Doutes


"La grande marche mécanique de la civilisation avait si bien nivelé le monde que cela semblait une trahison [...] de douter que ce qui était bon pour une nation ou pour un peuple le soit aussi pour les autres. Mais de même qu'il n'avait jamais peur de mettre les idées à l'épreuve, il n'avait pas, non plus, peur de douter. Tous les peuples devaient lutter pour survivre, mais ce qui était salutaire à un homme pouvait être nocif pour un autre, et il en était de même pour les communautés ou les peuples." (Claude McKay, Banjo, 1928)

1 commentaire:

Mademoiselle Vaillant a dit…

On peut une fois de plus constater, sur cette photo prise à Helsinki, que les chemins de la gloire ou de la mémoire mènent tous les pigeons sur vos têtes.

Voir "Lo camin de la glòria" de Tilo Lagalla

http://www.averse.com/thierry/